Contacts, n° 272

N° 272 – 4e trim. 2020
télécharger en pdf

Liminaire

Comme nous a prévenus l’Apôtre, « toute la création, jusqu’à ce jour, gémit en travail d’enfantement » (Rm 8,22). Face aux crises multiples qui ébranlent notre monde et à l’instabilité préoccupante qu’elles engendrent, on est parfois tenté de penser que cet enfantement est en réalité une agonie. Notre vocation chrétienne nous appelle cependant à nous recentrer sur la finalité du travail d’enfantement, qui traverse en ce moment une phase douloureuse. Car « les souffrances du temps présent ne sont rien comparées à la gloire à venir qui doit nous être révélée » (Rm 8,18). Le renouvellement de la création, fruit de la volonté de Dieu à laquelle nous sommes invités à librement collaborer, est pleinement à l’œuvre par-delà les apparences tragiques, tristement récurrentes dans l’Histoire.

Ce renouvellement est visible dans l’avant-garde de la nouvelle création qu’est l’Église. Le père Cyrille Argenti (1918-1994), qui fut un pasteur très sensible aux nécessités du monde alentours, nous livre sur la situation contemporaine de l’Église une analyse qui, un quart de siècle après sa mort, reste d’une actualité prophétique. Il suggère des pistes d’action pour que l’Église soit pleinement ce lieu de renouvellement de la création, au cœur de notre situation présente marquée par la sécularisation.

L’enfantement à la vie nouvelle nous demande en particulier de dire de façon renouvelée le sens des Écritures, que nous sommes appelés à interpréter inlassablement. L’analyse de la bibliste Sandrine Caneri, qui met la loi du talion en perspective avec l’enseignement du Christ comme avec celui des rabbins, nous invite à puiser ce sens nouveau susceptible de changer nos cœurs, à l’écoute conjointe des traditions juives et chrétiennes.

Les deux articles qui suivent nous confrontent à notre destinée ultime. Le liturgiste Élie Korotkoff mène une analyse précise de l’office des funérailles pour dégager le sens anthropologique qu’il recèle, tandis qu’André Krajevitch réfléchit et livre son point de vue personnel sur ce que peut signifier l’enfer en proposant un parcours à travers la Tradition orthodoxe qui révèle la pluralité des approches sur la question.

Notre volume se clôt sur une présentation magistrale et exigeante de la pensée de saint Grégoire de Nysse en ce qui concerne notre vocation finale. Georges Skaltsas y cerne la façon dont le Père cappadocien analyse la nature humaine du Christ, archétype de l’humanité renouvelée. Cet Homme nouveau, manifesté au monde sous les traits du Nouveau-né couché dans la crèche, inaugure notre participation à la vie divine, dès à présent source de joie autant que d’espérance.

Contacts

Sommaire

Liminaire
[p. 385-386]

La crise spirituelle de l’Occident et l’orthodoxie 
Cyrille Argenti (†)
[p. 387-403] télécharger en pdf

La loi du talion dans l’enseignement du Christ 
Sandrine Caneri
[p. 405-432] télécharger en pdf

Comment l’Église accompagne-t-elle le deuil ? La prière pour les défunts, une consolation pour les vivants 
Élie Korotkoff
[p. 433-455] télécharger en pdf

L’enfer vu par un orthodoxe 
André Krajevitch
[p. 457-471] télécharger en pdf

L’eschatologie déjà réalisée chez Grégoire de Nysse 
Georges Skaltsas
[p. 473-506] télécharger en pdf

Chronique
[p. 507-511]

Bibliographie
Saint Ménas, soldat et martyr : sa vie, ses miracles, son sanctuaire – Seÿna Bacot (M. S.)
[p. 512-514]
Les Femmes de saint Paul : Collaboratrices de l’Apôtre des Nations – Chantal Reynier (J.-C. P.)
[p. 514-516]
Institutions ecclésiales et ministères chez Nicolas Afanassieff – Christophe d’Aloisio (J.-C. P.)
[p. 516-519]
Pâques, Grandes fêtes byzantines – Nicolas Egender (O. L. L.)
[p. 519-520]
Après Jésus : L’invention du christianisme – Roselyne Dupont-Roc et Antoine Guggenheim (J.-C. P.)
[p. 520-524]
• Réparer la maison de Dieu : pour la communion dans l’Église – Noël Ruffieux (M. S.)
[p. 524-525]

Table des matières du tome LXXII Année 2020
[p. 526-528]