Contacts, n° 13

N° 13 – 1er trim. 1957

Liminaire

Nouvelle Année

Si nous devons un remerciement à tous les dévouements qui se sont fait jour en 1956 pour nous aider dans notre tâche, nous devons faire no­tre « mea culpa » devant nos lecteurs parce que nous sentons que nous n’avons pas donné tout ce qu’ils attendaient de nous.

Les jeunes communautés orthodoxes occidentales s’organisent et ont déjà des bulletins vivants, je pense, par exemple, aux Américains, avec « Orthodoxy » et aux Allemands avec « Orthodoxe Stimmen ». Une revue comme « Contacts », que les temps difficiles que nous traversons contrai­gnent à une présentation bien modeste, n’en doit que plus soigner ce qu’elle apporte.

Destinée à « servir » tous les orthodoxes français, elle doit être ouver­te largement à toutes les tendances dans l’unité de la doctrine et le respect des traditions de chacun, richesses locales d’Orient ou d’Occident, bien commun de la grande famille du Christ.

Organe d’enseignement d’une jeune communauté retrouvant son passé orthodoxe du premier millénaire, notre revue doit d’abord éclairer, ou affermir, sur le dogme, la liturgie, la spiritualité par la voix autorisée des Pontifes, hiérarques, théologiens, ascètes, etc…, présents ou passés de l’Église Universelle. Organe d’information, elle doit faire sentir à chacun son appartenance à la grande famille orthodoxe, par des informations sur la vie des différentes Églises locales.

Évitant tes trop longues études qui demandent des reports et feront plutôt l’objet de tirages à part, nous nous proposons donc, à partir de maintenant, de présenter des numéros cohérents basés sur cette double exigence d’enseignement et d’information et ce, dans un esprit d’ouvertu­re fraternelle envers tous.

Mais, nous ne sommes qu’un rouage ; au nom de ce commun amour de la même famille, nous demandons la collaboration de tous pour mener à bien, notre tâche. Ce dont nous avons besoin : prières, suggestions, aide matérielle, toutes choses valables et bonnes. Que ceux qui peuvent sous­crire des abonnements de propagande (voir deuxième page dé la couverture) même si cela doit être au prix de quelque gêne, n’hésitent pas à le faire. Si nous avions deux fois plus d’abonnés qu’à présent, nous pourrions paraître tous les mois ; trois fois plus, nous serions mensuels et paraîtrions sur 32 pages. Voyez les possibilités que cela nous donnerait pour le bien de l’Église.

J’ajoute que, pour aider à notre collaboration avec tous, nous avons ouvert une permanence, 30, rue Madame. Paris (6e) (Métro : St-Sulpice) provisoirement le lundi, de 15 à 18 h, où chacun a la possibilité de consulter les revues des différents Patriarcats, se renseigner ou échanger des idées. Nous voudrions être vraiment un lieu de rencontre, de « contacts » où nous sentirions, les uns et les autres, notre complète « disponibilité » à l’Église Orthodoxe Universelle.

Que la Trinité Sainte nous bénisse tous en cette nouvelle année. Que Notre Dame de France nous protège et nous guide !

Jean BALZON

Sommaire

Liminaire : Nouvelle Année
[p. 1]
Jean Balzon

Le Problème des Rites dans l’Église Orthodoxe Occidentale
[p. 2-4]
La Commission Liturgique de l’Église Orthodoxe de France

Du Dogme de l’Immaculée Conception
[p. 5-8]
V. Lossky

L’Église et l’État
[p. 8-10]
G. Mollon-Deschamps

Le Canon de l’ancien Rite des Gaules
[p. 11-15]
R.P. Eugr. Kovalevsky

Syndesmos
[p. 15-16]
Jean Balzon